un centre-bourg vivant réaménagé collectivement PDF Imprimer Envoyer

bande_bossieu
Cliquez sur la bande photos pour visionner le diaporama

 ©photographies Alex Römer, Arnaud Jarsaillon, Gilles Gerbaud, Vanessa Pointet

 

Étape1 : chantier culturel pour le réaménagement du centre-bourg

Commune de Bossieu / Isère

2010 / 2013
Maître d'ouvrage : Mairie de Bossieu
Co-équipiers : Jean-Pierre Campredon (urbaniste), Dimitri Messu et Alexander Römer (architectes et plasticiens), Gilles Gerbaud (artiste), Vanessa Pointet (étudiante en architecture)
De l'aire (mandataire) : pilotage et coordination
La Commune a reçu l'aide des financeurs suivants:  DRAC Rhône-Alpes, Région Rhône-Alpes (Fiacre), Conseil Général de l'Isère, Pays Bièvres Liers

 

Objectif et contexte :

Bossieu est une petite commune de 300 habitants anciennement agricole et forestière, perchée sur des côteaux, près de la Côte Saint-André (Isère), dans le Pays Bièvre-Liers.
Elle présente plusieurs problématiques : un sentiment d’isolement sur son territoire, une dilatation du tissu social, un éloignement des pôles urbains, des difficultés d’accès, des contraintes géographiques (pluvial, forte pente), des situations sociales difficiles, une communication entre élus et habitants à améliorer.

C'est aussi et surtout une commune qui a une volonté forte de créer du lien et qui présente des richesses indéniables peu mises en valeur : la grande motivation des élus et leur capacité d'expérimentation, la présence d'un grand domaine forestier et de plusieurs étangs, un récent bar-restaurant implanté dans le centre-bourg, une qualité paysagère et un patrimoine préservés, une vue imprenable sur la plaine sur les montagnes du Vercors, des potentiels en terme de ressources locales (eau, le bois déchiquetté...), des ressources, des envies et des savoirs-faire chez les habitants eux-mêmes...

Les élus souhaitent à la fois réaménager le centre-bourg, réactiver le lien social entre les habitants, renforcer la relation et le dialogue élus-citoyens, développer une offre culturelle qui pourrait en partie prendre place sur la place centrale.
C'est ainsi qu'ils ont fait appel à De l'aire pour élaborer ensemble un programme de travail sur-mesure avec une dimension citoyenne et participative forte.

Actions :

 Pour aboutir en une année à un programme d'aménagement urbain participatif et à un plan de développement culturel et artistique, De l'aire a mis en place avec la Commune :

- des temps de travail avec les élus et les associations locales (réunions, visites commentées du centre-bourg)

- des temps de rencontres publiques et pédagogiques (ateliers d'urbanisme participatif pour favoriser l'émergence des projets par les habitants eux-mêmes)

- des chantiers d'aménagements avec les habitants (construction de mobiliers et terrasses, cuisine, jardin, fresque) pour tester les premières propositions urbaines et préfigurer des éléments pérennes

- des actions culturelles (concerts, films en plein-air, spectacles...)

- un programme artistique (réalisation d'une grande fresque photographique avec l'aide des habitants, et en 2012 la réalisation d'une installation photographique permanente dans l'espace public)

- un plan de communication locale (conception de documents internes aux habitants et externes pour communiquer sur le territoire)

- l'aide à la recherche de financements culturels, l'aide au montage des dossiers de financements publics portés par la Commune.

 

Lors du rendu final en décembre 2011, De l'aire a proposé aux élus la conception et l'accompagnement d'une maîtrise d'oeuvre participative et créative pour la construction des aménagements urbains pérennes type mobiliers, pergola, terrasse, abri de jardin, aménagements paysagers, jardins partagés, scène de spectacle amovible.
 

Chantiers participatifs et programmation culturelle réalisé du 15 au 17 juillet 2011.
Programme en cliquant ici.

fresque bossieubq

Fresque photographique et participative conçue par Gilles Gerbaud, artiste (dimensions 5m x 2m)
Réalisée à partir des photographies prises librement par les habitants sur le thème des espaces communaux à l'aide d'appareils photo jetables distribués aux volontaires.
Cliquez sur l'image pour la visionner en une bonne qualité.


pg_6823
Atelier d'urbanisme participatif - panneau d'expressions citoyennes

 

Étape 2 : Jours de chantier
une commande photographique pérenne dans l'espace public

Dans la foulée du programme d'aménagement dont une partie de la réalisation est prise en charge par les élus et les habitants depuis 2012, De l'aire et Gilles Gerbaud proposent à la commune la réalisation d'une oeuvre photographique pérenne qui fait résonner les rituels collectifs d’autrefois avec ceux d'aujourd'hui. Ici ni passéisme ou nostalgie, il s'agit au contraire de relier les coutumes d'autrefois avec la vie contemporaine, de réactiver des liens là où la mémoire se perd. Des photos anciennes sont donc collectées chez l'habitant. Les films super8 d'après-guerre réalisés par l'ancien curé de Bossieu sont aussi mobilisés avec des extraits en photogrammes. Toute cette matière constitue pour Gilles Gerbaud une véritable mine d'or anthropologique et plastique. Ainsi sur l'installation finale les photographies de ceuillette des cerises, charpentes, foins, fêtes, voisinent avec celles de chantiers participatifs récents, comme celui du centre-bourg et la réalisation d'un char pour le Festival de musique Berlioz. L'oeuvre est aménée à évoluer, à être complétée, par exemple lorsque le chantier d'aménagement du centre bourg sera terminé.

Faire que la mémoire soit vivante et source de dynamisation, de possibles.

Accompagner les élus et les habitants pour qu'ils inventent et construisent ensemble leur propre dynamique culturelle.

Extrait d'un discours audacieux et émouvant de Bruno Lequay, Maire, lors de l'inauguration publique de l'oeuvre en mai 2013.

C’est l’histoire d’une idée qui se présente à la cité et qui parce qu’elle est belle, produire du beau et du bon pour tous, peut transformer cette cité, c’est-à-dire l’espace de la rencontre, des relations entre les habitants de ce village. Pas de centre, peu de vie au village disions-nous il y a encore quelque temps ; ou plus exactement un centre dont le cœur, l’église, l’école ne vivaient plus depuis plusieurs années ; un cœur qui battait encore, à l’occasion de quelques manifestations.
Comment relancer ce cœur de la cité ? L’idée parait simple, mais elle est complexe. Il suffit de l’investir, c’est-à-dire y consacrer suffisamment d’énergie, de temps et de passions pour que ce centre revive. Rien n’est jamais perdu, tout est à reconstruire (...). En 2013, ça continue, encore et encore ;  aujourd’hui c’est une œuvre photographique et un aménagement en cours de réalisation ; le sens de cette démarche ? Pas de cité sans culture, pas de culture sans cité. Bref dans cette histoire, tout le monde est convoqué, même ceux qui ne s’y retrouvent pas sont quand même dans cette histoire. Une histoire qui donne de l’envie, qui donne de la vie.”


bossieu2 

 

2009©De l'aire - association loi 1901 - Drôme informations légales